ASINVESTIMMO : IMMOBILIER 2018 : Des taux d'intérêts de plus en plus bas et des acquéreurs de plus en plus jeunes ! - Actualités - ASINVESTIMMO immobilier clamart , immobilier clichy , immobilier chatenay malabry , immobilier villiers sur marne , immobilier nanterre , immobilier issy les moulineaux Tout l'immobilier en ligne immobilier Programmes neufs Paris, Neuilly sur Seine, Boulogne Billancourt, Levallois Perret, Hauts de Seine (92) - Appartement, Immeuble, Loft, Maison, Programme Neuf, - Programmes neufs Paris, Neuilly sur Seine, Boulogne Billancourt, Levallois Perret, Hauts de Seine (92) - Agence immobiliere Asinvestimmo, programmes neufs, vente, location, achat de maison, appartement, studio, garage, 17ème arrondissement de Paris, ou aux alentours : Paris 18ème, Paris 16ème, Neuilly sur Seine, Boulogne Billancourt, Levallois Perret et autres villes du département des Hauts de Seine (92).

IMMOBILIER 2018 : Des taux d'intérêts de plus en plus bas et des acquéreurs de plus en plus jeunes !

Partager sur :
IMMOBILIER 2018 :  Des taux d'intérêts de plus en plus bas et des acquéreurs de plus en plus jeunes !

Les taux se rapprochent de leur record historique de fin 2016 et continuent de baisser face à l’inflation pour les acquéreurs !

 

Les taux de crédit ont rarement été si bas. Selon l’observatoire de Crédit Logement/CSA, en mars, les banques ont prêté à un taux moyen de 1,49 % (1,29% sur 15 ans, 1,46% sur 20 ans, et 1,73% sur 25 ans) contre 1,51 % en décembre, alors que l’inflation s’élevait en mars à 1,3% (hors tabac) sur 1 an.

Les prix immobiliers ont en effet augmenté de 1,2 % en 2017 selon century 21 et de 4,2% selon la FNAIM. La concurrence reste donc élevée et les banques attirent de nouveaux acquéreurs dans un contexte où le nombre de demandes de crédit baisse. Crédit logement estime donc que les taux ne dépasseront pas 1,70% à la fin de l’année.

 

Les conditions de prêt sont particulièrement avantageuses dans l’accession au neuf pour les ménages ne dépassant pas certains plafonds de ressources, à cause de la réforme du prêt à taux zéro plus et de la suppression des aides personnelles au logement. Malgré la baisse des taux, le nombre de prêts a déjà baissé de 9,6% sur un an au 1er trimestre et le volume des prêts de 4,5%.

 

Dans de nombreuses villes, le pouvoir d’achat immobilier a baissé. A Bordeaux par exemple, les prix ont augmenté de 13,6 % en un an. Un acquéreur aura ainsi environ 6,3 m² de moins qu'il y a un an.  De même, les acquéreurs auront moins de surface à Brest, Lille, Rennes, Orléans, Besançon, Toulouse, et dans 62% des villes de plus de 100 000 habitants. Les ménages les plus aisés reportent donc leur projet et le nombre d’acquéreurs diminuent alors le nombre d’achat des ménages les plus modestes et plus jeunes augmente. 41,4 % : c'est le pourcentage d’acquéreurs de moins de 35 ans empruntant sur plus de 25 ans contre 34,8% il y a un an. L'immobilier neuf continue donc de prendre du terrain pour les primo accédants et les constructions neuves vont bon train. 

 

Source : le Figaro Economie n°22 918