ASINVESTIMMO : Le crowdfunding immobilier - Actualités - ASINVESTIMMO immobilier clamart , immobilier villiers sur marne , immobilier asnieres sur seine , immobilier rueil malmaison , immobilier chatenay malabry , immobilier paris Tout l'immobilier en ligne immobilier Programmes neufs Paris, Neuilly sur Seine, Boulogne Billancourt, Levallois Perret, Hauts de Seine (92) - Appartement, Immeuble, Loft, Maison, Programme Neuf, - Programmes neufs Paris, Neuilly sur Seine, Boulogne Billancourt, Levallois Perret, Hauts de Seine (92) - Agence immobiliere Asinvestimmo, programmes neufs, vente, location, achat de maison, appartement, studio, garage, 17ème arrondissement de Paris, ou aux alentours : Paris 18ème, Paris 16ème, Neuilly sur Seine, Boulogne Billancourt, Levallois Perret et autres villes du département des Hauts de Seine (92).

Le crowdfunding immobilier

Partager sur :
Le crowdfunding immobilier

Crowdfunding immobilier : détecter les bons et mauvais projets

L’investissement dans la promotion immobilière suscite un engouement depuis l’année 2015, pouvant rapporter jusqu'à 12% par an. Cependant, le risque de tout perdre est réel. Voici quelques points clés pour ne pas se tromper.

L'engouement pour le crowdfunding immobilier est réel. En 2015, les fonds réunis par ce mode de financement atteignent 38,2 millions d'euros. C’est 10 fois plus que par rapport à l'ensemble des montants collectés en 2014 (source : CM Economics/Eden Finances).

Le crowfunding immobilier consiste en passant par l’intermédiaire d'une plateforme en ligne, à collecter des fonds auprès d'investisseurs particuliers, dans le but de permettre aux promoteurs de boucler le financement de leurs programmes. Pour un bon d’entrée de 1 000€ minimum, l'épargnant peut envisager jusqu'à 12% de rendement annuel, net de frais de gestion mais brut d'impôts.

Pour faire :

Il suffit de s'inscrire sur une plateforme de crowdfunding, et de signer électroniquement son bulletin de participation – Cependant ce n’est pas sans risque : celui de perdre son investissement, partielle ou totale. Est-il possible de minimiser les risques ? Comment sécuriser son investissement ?

Premier point : s'assurer du sérieux de la plateforme.

Le mieux étant de passer par une plateforme agréée Conseiller en investissement participatif par l'AMF. Le statut de "CIP" est un élément différenciant apprécié à l'heure où les acteurs sont légions : plus de 25 plateformes de crowdfunding immobilier ont été recensées fin 2015.

Deuxième point : le promoteur à soutenir.

Quelle expérience à-il ?  

Les plateformes de financement participatif affirment veiller au grain en s'intéressant notamment à leur structure capitalistique. Voir si les fondateurs de la société sont toujours majoritaires, aux éléments opérationnels et aux éléments comptables et financiers sur les dernières années. Egalement, les particuliers peuvent se renseigner sur les programmes qui ont déjà été construits et livrés par le promoteur, consulter des avis laissés sur lui.

"Beaucoup de banquiers disent qu'un bon projet réalisé par un mauvais promoteur est risqué alors qu'un projet moyen réalisé avec un bon promoteur est largement maitrisable".

Cependant, il n’est pas question de lésiner sur la qualité de l'opération.

Premier critère à examiner de près : son emplacement, en ne retenant pas les programmes situés dans des villes de région de second rang.

Il faut aussi éviter les secteurs où il y a déjà eu beaucoup de constructions en Scellier, Duflot ou Pinel, comme à Toulouse par exemple, et privilégier davantage les secteurs où la demande en termes d'achat est forte.

Point important: Si la localisation est mauvaise, le programme ne se vendra pas. Choisir donc un lieu stratégique.

Se rendre sur place : en général, il y a un bureau de vente sur le terrain. S’y rendre et interroger le vendeur. Lui demander, entre autres, si le programme se vend bien.

Le taux de pré-commercialisation : le taux de pré commercialisation du programme a aussi son importance. Les opérations sélectionnées affichent généralement un taux de pré commercialisation de 50% à 80%. 50% c'est le minimum que demandent les banques. Les opérations qui présentent un niveau de pré commercialisation de 80% ou plus, sont plus sécurisées, mais rapportent moins à l’investisseur.

Autres questions à se poser :

Le programme est-il bien placé ? Le prix de vente correspond-il à la réalité du marché locale ?

Ne pas investir dans un projet pour lequel le permis de construire n'a pas encore été obtenu.

À savoir: passé un délai de deux mois après l'obtention du permis de construire, plus aucun tiers ne peut s'opposer à la réalisation de l'opération.

Dernier point à examiner avant de se lancer : l'obtention de la Garantie financière d'achèvement (GFA). Elle garantit que le chantier ira jusqu'à son aboutissement.

Cependant si la GFA garantit que le projet immobilier sera achevé, elle ne garantit pas son rendement.

 

Si vous êtes intéressés, que vous souhaitez plus d'informations ou une simulation, contactez-nous par mail à l'adresse contact@asinvestimmo.com, ou par téléphone au 01 40 55 81 81.

Tags: pinel, investissement, ptz+, immobilier, asinvestimmo

www.asinvestimmo.com

www.immobilier-de-defiscalisation.fr